Conclusion de la Convention générale

Suivre la voie de Jésus

du personnel d’ENS
Posted Jul 23, 2018

[Episcopal News Service] En réponse à l’appel de l’Évêque Primat Michael Curry de « suivre la voie de Jésus », les députés et les évêques, réunis du 5 au 13 juillet à la 79ème Convention générale de l’Église épiscopale à Austin (État du Texas), ont donné suite à un nombre record de résolutions sur des questions clés comme l’immigration, la révision du livre de prière, Israël-Palestine et la réadmission de l’Église épiscopale de Cuba en tant que diocèse. La Convention a également adopté un budget de 134 millions de dollars qui reflète les priorités de l’Évêque Primat pour les trois prochaines années, à savoir l’évangélisation, la réconciliation raciale et le respect de la création. Pendant ce temps, le processus législatif était supervisé par des observateurs ailés, l’un d’entre eux ayant décidé d’être présent sur les médias sociaux en contribuant à la convention un flux ininterrompu de moments plumifères au milieu des débats passionnés et souvent intenses sur les questions clés concernant l’église.

À l’extérieur des chambres législatives, divers événements ont rassemblé les évêques, les députés et les visiteurs pour faire connaissance, socialiser, prier, célébrer et défendre les droits, une fois avec des témoignages publics contre la violence armée et une autre à l’extérieur d’un centre de détention pour condamner les mesures prises par le gouvernement des États-Unis dans son application des politiques d’immigration. Un service de réveil au Palmer Events Center d’Austin le 7 juillet a attiré une foule de plus de 2 500 personnes qui ont écouté le sermon entraînant de l’Évêque Primat Michael Curry sur le thème « Dieu est amour et source de vie ».

Dans son sermon d’ouverture le 5 juillet, Mgr Curry a mis au défi chaque épiscopalien d’adopter la « Voie de l’amour : pratiques pour une vie axée sur Jésus » comme moyen d’aider l’église à entrer dans une nouvelle ère de croissance spirituelle.

 

Adoption d’un budget de 134 millions de dollars
La Convention a adopté un budget de 133,8 millions de dollars pour 2019-2021 qui reflète les priorités de l’évêque primat, à savoir l’évangélisation, la réconciliation et la justice raciales, et le respect de la création. Les priorités sont désignées comme les « trois piliers » de la branche épiscopale du Mouvement de Jésus.

Continue également à se développer ce qui est, comme l’a déclaré à la séance conjointe l’Évêque du Maine Stephen Lane, vice-président du Comité conjoint Programme Budget et Finance, « le fondement de notre ministère permanent en tant qu’église et de notre engagement envers autrui tant au sein qu’au delà de notre église ». Cela comprend en outre le maintien de l’« engagement continu envers la gouvernance conciliaire et les services juridiques, financiers et autres du Church Center [les bureaux confessionnels de New York] ».

La couverture ENS complète du processus budgétaire est disponible ici.

 

Plein accès aux rites de mariage à usage expérimental
La Convention a adopté le 13 juillet la Résolution B012 pour donner à tous les épiscopaliens la possibilité d’être mariés par leur prêtre dans leur église locale.

La résolution B012 avait été transmise par la Chambre des Députés à la Chambre des Évêques puis retour à la Chambre des députés jusqu’à son approbation.

Le 9 juillet, les députés ont approuvé à une écrasante majorité la version amendée de la résolution et la Chambre des Évêques a ajouté un amendement technique deux jours plus tard, amendement qui ne modifie pas l’objectif de la B012 qui est de donner plein accès aux deux rites de mariage à usage expérimental pour les couples de même sexe et de sexe opposé approuvés par la Convention générale de 2015 (par le biais de la Résolution A054).

La résolution B012 prévoit de :

  • Donner aux recteurs ou au clergé chargés d’une congrégation la possibilité de donner accès aux rites de mariage à usage expérimental pour les couples de même sexe et de sexe opposé. La résolution A054 de 2015 et la version d’origine de la résolution B012 disaient que le clergé ne pouvait utiliser les rites que sous la direction de son évêque.
  • Exiger que, si un évêque « a une position théologique qui n’accepte pas le mariage des couples de même sexe », il puisse inviter un autre évêque, si nécessaire, pour apporter le « soutien pastoral » à tout couple souhaitant utiliser les rites ainsi qu’au membre du clergé et à la congrégation impliqués. En tout cas, il doit être demandé à un évêque extérieur d’accepter les demandes de remariage si l’un ou l’autre des membres du couple est divorcé et ceci afin de satisfaire l’exigence canonique qui s’applique aux couples de sexe opposé.
  • Poursuivre l’utilisation à l’essai des rites jusqu’à l’achèvement de la prochaine révision exhaustive du Livre de la prière commune.

La couverture ENS complète de l’égalité en matière de mariage est disponible ici.

 

Nouveau plan de révision liturgique et du livre de prière
La Convention a adopté un plan pour la révision liturgique et du livre de prière qui jette les bases de la création de nouveaux textes liturgiques qui répondent aux besoins des épiscopaliens dans toute l’église, tout en continuant d’utiliser le Livre de la prière commune de 1979.

La résolution A068 prévoyait à l’origine le démarrage d’un processus qui allait conduire à un livre de prière entièrement révisé pour 2030. Les évêques ont au lieu de cela adopté un plan pour « une révision liturgique et du livre de prière pour l’avenir de la mission de Dieu au travers de la branche épiscopale du Mouvement de Jésus ».

La résolution amendée des évêques prévoit que ceux-ci fassent participer les communautés de culte de leur diocèse à l’expérimentation et la création de textes liturgiques de remplacement qui seraient soumis à un nouveau Groupe de travail sur la révision liturgique et du livre de prière, groupe devant être nommé par l’Évêque Primat et la présidente de la Chambre des Députés.

Il y est aussi dit que la révision liturgique emploiera un langage et une imagerie inclusifs et englobants pour l’humanité et la divinité, et intégrera la compréhension, l’appréciation et le respect de la création de Dieu.

Entretemps, la Convention générale a également adopté une résolution qui permet à toutes les congrégations de l’Église épiscopale d’utiliser des versions facultatives en langage englobant des trois prières de l’Eucharistie Rite II du Livre de la prière commune de 1979.

La résolution D078 prévoit un nouveau libellé pour la Prière A, la Prière B et la Prière D. Les modifications sont disponibles pour usage expérimental jusqu’à l’achèvement de la prochaine révision exhaustive du Livre de la prière commune.

La couverture ENS complète de la révision liturgique et du livre de prière est disponible ici.

 

Réponse aux voix et aux récits de femmes
Les voix et les récits de femmes ont joué un rôle non négligeable dans les travaux de la 79ème Convention générale, allant de la  liturgie où les évêques ont exprimé lamentations et confession pour le rôle de l’église dans le harcèlement, l’exploitation et les sévices sexuels, à  la Résolution D087 qui permet aux députées d’amener leurs bébés dans l’enceinte de la Chambre des Députés pour l’allaitement.

La couverture ENS complète des questions d’égalité des sexes en matière de justice  est disponible ici.

 

Actions en matière d’immigration
S’il y a une question qui a défié toute attente de controverse à la 79ème Convention générale, c’est bien l’immigration.

Les évêques et les députés sont arrivés à Austin la semaine dernière tout de suite après le tollé national à propos de la politique de « tolérance zéro » de l’administration Trump envers l’immigration, notamment la décision de séparer les enfants des parents en détention. Et en dépit du revirement de ladite administration sur les séparations familiales, les politiques d’immigration sont demeurées une question brûlante, notamment dans l’État frontière qui était l’hôte du rassemblement triennal de l’Église épiscopale.

Mais si le pays reste divisé sur ce qu’il faut faire en ce qui concerne l’immigration, les milliers d’épiscopaliens rassemblés à la convention ont présenté un front uni de soutien aux familles qui ont été séparées, à celles confrontées à l’expulsion et aux immigrants en général – au travers de la prière, des témoignages, de l’action et de l’adoption rapide de mesures législatives.

La Convention a adopté trois résolutions sur les questions d’immigration.

La résolution C033  déclare publiquement que l’église respecte la dignité des immigrants et décrit comment la politique publique doit refléter cette position, la résolution A178 prend une position ferme à l’encontre des séparations familiales et du traitement des parents et enfants immigrants et la résolution C009, intitulée « Conversion en une église sanctuaire » encourage les épiscopaliens à tendre la main et à apporter leur soutien aux immigrants confrontés à l’expulsion, y compris en offrant un sanctuaire physique s’ils le choisissent.

L’un des moments déterminants de cette Convention générale a été la veillée de prière qui s’est tenue le 8 juillet  à l’extérieur du Don Hutto Residential Center, établissement de détention d’immigrants à un peu plus d’une demie heure d’Austin. Un rassemblement massif de plus d’un millier d’épiscopaliens qui ont prié et chanté en soutien aux parents et enfants immigrants qui avaient été séparés.

La couverture ENS des questions d’immigration est disponible ici.

 

Contestation des injustices dans le conflit israélo-palestinien
La Convention générale a repris son examen des résolutions ayant trait au conflit israélo-palestinien avec des résultats mitigés en raison principalement de la réticence de la Chambre des Évêques à prendre les mesures audacieuses prônées par la Chambre des Députés.

Sur les quinze résolutions soumises sur le thème Israël-Palestine à la Convention générale, seules six ont été adoptées par les deux chambres, bien que les résolutions ayant abouti touchent encore au sort des enfants palestiniens, au statut de Jérusalem, au recours disproportionné à la force meurtrière des deux côtés et aux façons dont l’Église épiscopale peut œuvrer pour la paix par l’entremise de ses décisions d’investissement.

Les évêques et les députés, même ceux qui arguent en faveur d’une position plus stricte à l’encontre des conditions de l’occupation par Israël des territoires palestiniens, ont tenu à affirmer le droit d’Israël d’exister et de se défendre, citant la politique de longue date de l’église envers la région. Et tandis que les évêques ont rejeté la résolution la plus controversée, la D019, en disant qu’elle équivalait à un “désinvestissement” dangereux vis-à-vis d’Israël, ils ont rejoint les députés en adoptant la Résolution B016, qui se fait l’écho de la D019 dans son utilisation de l’expression « filtre droits de l’homme en matière d’investissements ». Toutefois, à la différence de la D019, la Résolution B016 ne comporte aucun calendrier pour les décisions du Conseil exécutif ni aucune référence à la complicité de l’église dans l’occupation même si elle conduit en fin de compte à ce que l’église retire de l’argent de sociétés qui y font des affaires.

La couverture ENS complète des questions Israël-Palestine est disponible ici.

 

Bienvenue à nouveau, Cuba
La Convention a voté l’admission ou la réadmission de l’Église épiscopale de Cuba en tant que diocèse en adoptant la Résolution A238. Il est prévu que le Diocèse de Cuba rejoigne la Province II qui comprend les diocèses de New York et du New Jersey aux États-Unis, Haïti et les Îles Vierges.

La couverture ENS complète de Cuba est disponible ici et ici.

 

Rémunération du président des députés
La Convention est convenue d’un plan d’action visant à payer le président de la Chambre des Députés pour le travail de sa fonction.

La Résolution B014 a été adoptée sans indication de montants mais convient de verser au président de la Chambre des Députés des jetons de présence d’administrateur et des honoraires de dirigeant « pour services spécifiques rendus dans l’accomplissement des obligations exigées par la Constitution et les Canons de l’église ».

La couverture ENS complète se trouve ici.

 

Et sur une note plus détendue…

L’impeccable pigeon captive la 79ème Convention générale par sa réelle présence numérique.

Le pigeon confesse aux pitres aviaires un plaisir emplumé et un battement de l’esprit.


Tags


Full names required. Comments limited to 2000 characters. Read our Comment Policy. Reports of commenting misconduct can be e-mailed to news@episcopalchurch.org.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You have reached our comment limit of 5. You may resume commenting in 24 hours.