Le Conseil exécutif de l'Église épiscopale solidaire de Standing Rock

Une vieille croix rugueuse sur un drapeau en lambeaux de l'église: comme image de la réunion

de Mary Frances Schjonberg
Postado em outubro 22, 2016
O bispo presidente Michael Curry prega em 21 de outubro na Christ Church em New Brunswick, New Jersey, enquanto o presidente da Câmara dos Deputados, Gay Clark Jennings, ouve. A igreja fica a uma curta caminhada de onde o Conselho Executivo da Igreja Episcopal estava reunido. Os membros do conselho juntaram-se à congregação da Igreja de Cristo para a Eucaristia. À direita de Curry está a bandeira da Igreja Episcopal que tremulou sobre o campo de Dakota Access Pipeline em Dakota do Norte. Foto: Mary Frances Schjonberg / Episcopal News Service

L'Évêque Primat antes de 21 de outubro na Christ Church em New Brunswick (état du New Jersey), alors que a révérende Gay Clark Jennings, presidente da Chambre des députés l'écoute. L'Église est à quelques pas du lieu où le Conseil exécutif de l'Église épiscopale tenait sa réunion. Les membres du Conseil se sont joints à la congrégation de Christ Church pour l'Eucharistie. À droite de l'Évêque Primat se trouve a drapeau de l'Église épiscopale qui flottait sur le campement d'opposition à l'oléoduc de Dakota Acesso em Dakota du Nord. Foto: Mary Frances Schjonberg / Episcopal News Service

[Episcopal News Service - New Brunswick, New Jersey] 22 de outubro le Conseil exécutif de l'Église épiscopale a demandé aux responsables des forces de l'ordre la «désescalade des provocations militaires et policières dans et près des camps de manifestation pacifique et de témoignage contre le projeto d'oléoduc de Dakota Access».

La demande est local sous forme d'une résolution adotado pelo Conseil à l'issue de sa reunion de trois jours ici. Un résumé des résolutions adoptées se trouve aqui.

La résolution du Conseil concernant l'opposition à l'oléoduc de Dakota Access fait suite à l'appui donné par l'Évêque Primat, tant en paroles qu'en présence au côté des protestataires.

Le révérend John Floberg, membre du Conseil et prêtre supervisant les églises épiscopales de la partie de Standing Rock située dans le Dakota du Nord, a déclaré de 21 de outubro de Comité permanent conjoint «Advocacia e trabalho em rede para a missão »Du Conseil que la manière dont les protestations se sont déroulées est« l'expérience la plus forte qu'il m'a été donné de vivre au cours de mes vingt-cinq années em Standing Rock ». Et pourtant, il s'est dit bouleversé par les réponses racistes that les protestations ont provoqué ailleurs dans l'État.

Le ministère de l'Église épiscopale auprès des protestataires a ouvert ce qu'il appelle la «fenêtre évangélique de l'évangile» entre les églises chrétiennes et les amérindiens «contre tout le racisme qui a du montré son horrible visage dans le Dakota Nord» .

O Rev. John Floberg, membro do conselho de Dakota do Norte, disse ao comitê de Advocacia e Networking for Mission em 21 de outubro que a ação da nação Standing Rock Sioux contra o projeto Dakota Access Pipeline é repleta de tensão e também cheia de graça. Foto: Mary Frances Schjonberg / Episcopal News Service

Le révérend John Floberg, membre du Conseil du Dakota du Nord, le 21 octobre au Comité «Advocacy and Networking for mission» du Conseil that l'action of la nação sioux de Standing Rock contre le projeto d'oléoduc de Dakota Access est chargée de tension mais remplie de grâce. Foto: Mary Frances Schjonberg / Episcopal News Service

John Floberg declara ao comité que a resposta das forças de l'ordre é uma provocação e o ressort de la loi martiale. Il dit avoir vu des policiers épauler leurs armes contre des groupes de protestataires adultes et enfants en prière.

«Cela va se terminer par des morts», s'il n'y a pas de marche arrière dans la réponse, ajoute-t-il.

La résolution du Conseil en appelle au Président Barack Obama, au gouverneur du Dakota du Nord, aux sénateurs et representantes du Dakota du Nord au Congrès des États-Unis, au Ministère américain de la Justice et au Département du Shérif du comté de Morton, pour qu'ils fassent tout leur possible pour une désescalade immédiate des provocations militaires et policières dans les campements. Elle fait l'éloge du Conseil tribal des Sioux de Standing Rock et de son Président ainsi que de la Tribu sioux de Cheyenne River et de son conseil pour leur «présence non violente dans la prière».

La résolution félicite les diocèses du Dakota du Nord e du Dakota du Sud para a liderança solidaire de la réponse da nação sioux «à l'intrusion gouvernementale et d'entreprises sur sa terre sacrée», ainsi que les partenaires œcuméniques et interconfessionnels qui se sont joints au ministère de l'Église épiscopale, l'Église anglicane du Canada et les diocèses épiscopaux qui ont offert un soutien financier et moral.

A resolução exige que l'Église épiscopale à tous les niveaux soutienne financièrement et par la prière le campement d'hiver prévu, qu'elle dit être le «droit de rassemblement et de manifestation pacifiques de la nation Sioux».

“Esta bandeira voou com tanto orgulho”, em parte porque era a única bandeira da igreja cristã no acampamento Dakota Access Pipeline em Dakota do Norte, disse o reverendo John Floberg ao arquivista canônico da Igreja Episcopal Mark Duffy, à direita, ao apresentar a bandeira para seu cuidado. “E nós odiamos desistir dela,” Floberg adicionou, sua voz vacilante. Foto: Mary Frances Schjonberg / Episcopal News Service

«Ce drapeau a flotté avec tant de fierté» en partie parce que c'était le seul drapeau d'une église chrétienne au campement contre l'oléoduc de Dakota Acesso a Dakota du Nord, dit le révérend John Floberg à Mark Duffy, arquivista canonique de l'Église épiscopale, à droite, alors qu'il confie le drapeau à ses soins. «Et c'est à lament que nous nous en défaisons», ajoute John Floberg, d'une voix défaillante. Foto: Mary Frances Schjonberg / Episcopal News Service

Le jour de clôture de la réunion, John Floberg a confié aux archives de l'Église épiscopale conservées à Austin (état du Texas), le drapeau - à présent en lambeaux - de l'Église épiscopale qui a flotté pendant des mois sur le campement Oceti Skowin no Dakota du Nord. Ce drapeau était, ajoute-t-il, le seul drapeau d'une église chrétienne parmi les 300 drapeaux de nações tribales qui flottaient sur le campement de protestation pacifique.

Le 21 octobre, le drapeau a été présenté lors de la Sainte Eucharistie à l'église historique  Christ Church toute proche. Au début du service, le drapeau était acroché à côté d'une placa commémorant Abraham Beach, cinquième président de la Chambre des Députés au début des années 1800 et reteur de Christ Church. Au moment de la liturgie d'action de grâces, le drapeau a été placé près de l'autel.

L'une des premières réunionsinstitnelle de ce qui est maintenant connu comme l'Église épiscopale a eu lieu à Igreja de Cristo. Le 22 octobre, au cours d'une pause déjeuner-conférence de presse, la présidente actuelle de la Chambre des Députés, la révérende Gay Clark Jennings a fait le lien entre ces fondateurs et les épiscopaliens qui exercentenant leur ministère dans la réserve Sioux de Standing Rock.

«Ces anglicans étaient vraiment Courorux, visionnaires et patriotes. Ils essayaient d'imaginer comentário être l'église sur une nouvelle terre et d'une nouvelle manière »explique-t-elle, justaposant leurs forces at ceux des membres de l'église des deux états du Dakota qui à présent« se montrent épiscopaliens d'une nouvelle manière audacieuse et coragemuse »et qui« esseient d'imaginer exactement la même choice ».

L'Évêque Primat a déclaré que le drapeau épiscopal avec en son center, ce qui est maintenant une "old robusto cross" [une vieille croix rugueuse], était dans le campement Oceti Skowin un «témoignage visible de ce que représente la croix - les bras étendus de Jésus reflétant l'amour de Dieu tendant mantenant la main à Standing Rock - tendant la main à quiconque pour être traité comme un enfant de Dieu, tendant la main pour que nous protégions la création de Dieu ».

Et comme l'a dit l'Évêque Primat, ce «vieux drapeau épiscopal usé» est l'image qui convient pour cette réunion du conseil et ses travaux sur la réconciliation raciale et l'évangélisation.

A bandeira da Igreja Episcopal que voou sobre o campo de Dakota Access Pipeline em Dakota do Norte está dobrada para sua jornada aos Arquivos da Igreja Episcopal em Austin, Texas, junto com as notas do Rev. John Floberg de sua apresentação da bandeira. Foto: Mary Frances Schjonberg / Episcopal News Service

Le drapeau de l'Église épiscopale qui a flotté sur le campement contre l'oléoduc de Dakota Access dans le Dakota du Nord est plié pour son voyage jusqu'aux archives de l'Église épiscopale em Austin (état du Texas) acompagné des notes du révérend John Floberg pour la présentation du drapeau. Foto: Mary Frances Schjonberg / Episcopal News Service

Au cours de la conférence de presse du 22 octobre, l'Évêque Primat a déclaré que l'Église épiscopale avait pris position sur le projet d'oléoduc de Dakota Acesso, non pas sur la question de savoir si le pétrole doit être utilisé comme source d'énergie. «O problema é que as decisões ont été prises qui nuisent aux communautés autochtones - à la réserve sioux elle-même - alors qu'il peut y avoir d'autres solutions pour faire la même choose».

Il s'agissait de savoir si le processus d'avaluationironmentnementale avait été corretement effectué et si les États-Unis ont respecté les droits des Sioux en tant que nation souveraine.

L'Évêque Primat a indiqué qu'il était heureux que a justiça federal e o departamento de l'intérieur ainsi que o Corpo de Engenheiros do Exército dos EUA aient demandé l'arrêt de la construction 30 km a l'est et 30 km a l'ouest du fleuve Missouri, afin de permettre that ces décisions soient réexaminées. L'oléoduc transite sous le fleuve, qui est la seule source d'eau de la réserve.

A participação de l'Église épiscopale aux protestations trouve son origine dans le rejet em 2009 de la Doctrine de la découverte, a expliqué l'Évêque Primat. «Notre action consiste en partie à dire qu'il nous faut trouver des moyens plus justes et plus équitables d'avoir une relação avec nos frères et sœurs des communautés autochtones de notre pays», a déclaré l'Évêque Primat.

Les protestations contre l'oléoduc sont un moyen, dit-il, d'appeler les gens à prendre du recul et à examinador quelle est «la meilleure manière, la plus sensée et la plus prudente» de répondre aux besoins énergétiques du pays. L'Évêque Primat a souligné qu'il s'est rendu à Standing Rock à la demande des épiscopaliens impliqués dans cette action.

«Je suis vraiment convaincu que ce n'est pas une question partisane. Ce n'est pas une question progressiste ou conservatrice. Ce n'est pas une question républicaine ou démocrate. C'est une question humaine et du ressort de Jésus de faire ce qui est bon pour tous les enfants de Dieu », explique-t-il. «Je me réjouis que notre gouvernement essaie de comprendre de quoi il s'agit».

Le Conseil exécutif s'est réuni to l'hôtel Heldrich em New Brunswick (état du New Jersey).

Le Conseil exécutif mène à bien les programs et les politiques adoptés par la Convention générale, conformément au Canon I.4 (1). Le Conseil se compose de 38 membres - 20 d'entre eux (quatre évêques, quatre prêtres ou diacres et 12 laïcs) sont élus por la Convention générale et 18 (un membre du clergé et un laïc) par les neuf synodes provinciaux pour des mandats de six ans - plus l'Évêque Primat et le Président de la Chambre des députés. En outre, le vice-presidente de la Chambre des députés, le secretétaire, le directeur des opérations, le tesorier et le directeur financier y siègent et ont droit de parole mais n'ont pas droit de vote.

 - La Révérende Mary Frances Schjonberg est rédacteur et journaliste pour l'Episcopal News Service.


Tags