La « Saison de la Création » met l'accent sur le soin de la création comme un moyen pour les épiscopaliens de prendre soin de leurs voisins

Par Mélodie Woerman
Publié Août 30, 2023

Le logo du Temps de la Création représente une rivière, faisant écho à Isaïe 43 :19 : « Écoutez bien, je suis sur le point de faire une chose nouvelle, maintenant elle va jaillir ; n'en serez-vous pas conscient ? Je mettrai même un chemin dans le désert, des rivières dans le désert.

[Service de nouvelles épiscopales] La Saison de la création, qui commence le 1er septembre et se termine le 4 octobre, est plus qu'un simple moment où les épiscopaliens peuvent réfléchir à l'acte de création de Dieu, a déclaré Delia Heck à Episcopal News Service. C'est aussi le moment où les membres d'église peuvent réfléchir et agir intentionnellement sur les questions du changement climatique et prendre soin des autres.

Heck, qui est professeur de sciences de l'environnement à Collège Ferrum en Virginie, est également membre de l'Église épiscopale Groupe de travail sur la protection de la création et le racisme environnemental. Elle a déclaré que les gens sont de plus en plus conscients des effets néfastes du changement climatique, notamment des récents incendie meurtrier à Maui, et ces événements montrent comment les actions affectent les autres. « Quand nous examinons les questions de durabilité, à quoi ressemble l’amour de son prochain ? » dit-elle. « Comment cela est-il vécu dans un monde où les catastrophes dues à des conditions météorologiques extrêmes se multiplient ?

Participer à la Saison de la Création avec les chrétiens du monde entier est une façon d’explorer cela, a-t-elle déclaré. La célébration œcuménique est limitée par deux dates importantes : elle commence lors de la Journée mondiale de prière pour le soin de la création et se termine lors de la fête de saint François, vénéré pour son amour de toute la création.

La Communion anglicane est l'un des partenaires œcuméniques de cet effort mondial. Il propose une liste de ressources à travers le Réseau environnemental de la Communion anglicane.

Le thème de la célébration de cette année est « Que la justice et la paix coulent », citant Amos 5 :24 : « Mais que la justice coule comme un fleuve, la justice comme un ruisseau qui ne tarit jamais. » Le symbole est une rivière, faisant écho à Isaïe 43 :19 : « Écoutez bien, je vais faire une chose nouvelle, maintenant elle va jaillir ; n'en serez-vous pas conscient ? Je mettrai même un chemin dans le désert, des rivières dans le désert.

Un service de prière œcuménique a marqué le début de la saison le 1er septembre, avec des centaines de personnes rassemblées en ligne pour un service axé sur l'importance de la réflexion, de la compréhension et de la guérison par la prière et la connexion avec la Terre. L'évêque de Californie, Marc Andrus, était parmi les orateurs, offrant une prière et une réflexion. Une vidéo du service de 50 minutes est en ligne.

L'église épiscopale Soins de création Le ministère soutient la Saison de la Création et déclare sur son site Web : « L'Église épiscopale se joint à cet effort international de prière et d'action pour la justice climatique et la fin du racisme environnemental et de la destruction écologique. » Cela suggère également que les églises envisagent d’organiser un culte en plein air ou un événement ministériel pendant le mois de célébration.

Il propose également une variété de ressources qui visent à aider les congrégations épiscopales et les individus à s'engager dans la saison. Ils comprennent "Un guide de célébration pour les paroisses épiscopales», qui est une liste de ressources liturgiques autorisées par 16 évêques diocésains pour une utilisation pendant la saison ; Ressources liturgiques épiscopales pour honorer Dieu dans la création, offert par la Commission permanente de l'Église épiscopale sur la liturgie et la musique ; et un "Voix prophétiques" podcast. (Heck est présenté dans le premier épisode du podcast.)

Le soin de la création est l'une des trois priorités que l'évêque président Michael Curry a fixées pour l'Église épiscopale dans le cadre du Mouvement de Jésus, avec l’évangélisation et la réconciliation.

Heck a noté que prendre soin de la Terre est un principe chrétien au moins aussi vieux que saint François lui-même (décédé en 1226), et observer la saison de la création est une façon d'être plus conscient de notre nécessité de mettre cela en pratique. « Comment pouvons-nous nous ramener au cœur de ce que nous sommes en tant que disciples de Jésus ? elle a demandé.

Elle a ajouté que si les chrétiens sont prêts à poser des questions difficiles sur leurs propres choix, depuis quoi manger jusqu’au type de voiture conduire, alors un changement transformateur est possible. « C’est là que l’Église peut et aura un impact considérable sur le monde », a-t-elle déclaré.

Et si l’Église prend ce travail au sérieux, les jeunes seront attentifs, a ajouté Heck. « Ils sont passionnés par cela », a-t-elle déclaré, « et nous devenons plus pertinents à leurs yeux en tant qu'institution qui s'en soucie profondément et qui est prête à être honnête à ce sujet et à travailler avec leurs préoccupations, dans un cadre d'amour, de miséricorde et de grâce. .»

–Melodie Woerman est rédactrice indépendante et ancienne directrice des communications du diocèse du Kansas.


Tags