L’Episcopal Divinity School va cesser de délivrer des diplômes en juin 2017

Les plans pour l’avenir du séminaire de la région de Boston restent à déterminer

Posted Jul 26, 2016
L’Episcopal Divinity School de Cambridge (Massachusetts) a été créée en 1974 par la fusion de l’Episcopal Theological School et de la Philadelphia Divinity School. Elle est l’un des plus petits des 10 séminaires accrédités de l’Église épiscopale. Photo : Episcopal Divinity School

L’Episcopal Divinity School de Cambridge (Massachusetts) a été créée en 1974 par la fusion de l’Episcopal Theological School et de la Philadelphia Divinity School. Elle est l’un des plus petits des 10 séminaires accrédités de l’Église épiscopale. Photo : Episcopal Divinity School

[communiqué de presse de l’Episcopal Divinity School] L’Episcopal Divinity School (EDS) va cesser de délivrer des diplômes à l’issue de la prochaine année universitaire, a décidé le conseil d’administration du séminaire le 21 juin par un vote à 11 contre 4. Au cours de l’année qui vient, le conseil explorera les solutions possibles pour l’avenir d’EDS, dont certaines ont été suggérées par un groupe de travail intitulé « Futures Task Force » spécialement mis en place pour planifier l’avenir d’EDS.

« Une école qui a défié le racisme, le sexisme, l’hétérosexisme et autres formes d’oppression de ce type est maintenant appelée à repenser son système d’éducation théologique dans un monde en constante évolution » déclare Gary Hall (promotion 1976), président du conseil d’administration, en présentant la résolution. « Mettre fin à des dépenses incontrôlables est une question de justice sociale ».

Parmi les solutions suggérées au groupe de travail figurent la fusion avec un autre séminaire théologique, la création d’un centre d’études abrahamiques, la transformation en un centre de formation permanente, l’encouragement de ministères laïcs et l’utilisation des actifs du séminaire pour financer des bourses d’études de séminaristes qui se consacrent aux questions de paix et de justice.

« Il est clair que si nous voulons que l’engagement spécial d’EDS envers la justice sociale et la pleine inclusion du peuple de Dieu dans notre vie commune soit durable, il nous faut agir rapidement pendant que le séminaire dispose encore d’actifs suffisants pour financer la prochaine étape de sa vie » poursuit Gary Hall. « En fait, le souci de sauvegarder les intérêts de toutes les parties concernées a été la principale raison pour agir dès maintenant. Nous disposons aujourd’hui de ressources adéquates pour la transition des étudiants, du corps enseignant et du personnel. Compte tenu des trajectoires financières actuelles, nous n’en disposerons plus dans cinq ans. Nous pouvons le faire correctement si nous le faisons maintenant ».

Aucun membre du corps enseignant ou du personnel ne sera congédié au cours de la prochaine année universitaire et tous les étudiants, y compris la nouvelle et dernière promotion d’EDS qui arrive sur le campus le mois prochain, poursuivront leurs études jusqu’au diplôme, nous explique Gary Hall. « Ceci veut dire que nous conclurons un contrat avec un autre ou d’autres séminaires afin qu’ils acceptent nos étudiants avec toutes leurs crédits de cours et nous veillerons à ce que les étudiants ne fassent pas les frais de cette transition ».

Bonnie Anderson, vice-présidente du conseil et ancienne présidente de la Chambre des députés de l’Église épiscopale a qualifié le vote de « moment triste mais rempli d’espoir ».

« Nous comprenons que l’on soit peiné par cette décision » nous confie Bonnie Anderson qui s’est vue décerner un doctorat honorifique d’EDS en 2006. « C’est la fin d’une phase importante dans la vie d’une institution importante qui a incroyablement contribué à la vie de notre église. Mais en choisissant cette approche maintenant, nous sommes dans une position beaucoup plus solide pour assurer la pérennité d’EDS ».

EDS, constituée en 1974 par la fusion de l’Episcopal Theological School de Cambridge et de la Philadelphia Divinity School, est l’un des plus petits des 10 séminaires accrédités de l’Église épiscopale et elle a depuis longtemps été confrontée à des défis financiers qui ont réduit sa dotation.

« L’école s’affaiblit chaque jour davantage du fait de son déficit continu – la mission future de l’école perd environ 4 380 dollars par jour soit 133 000 dollars par mois » a écrit en mai dans un rapport au conseil Anthony Ruger, ancien maître de recherches au Center for the Study of Theological Education de l’Auburn Theological Seminary. « La viabilité à moyen et long terme d’EDS en tant qu’institution accréditée est véritablement menacée ». Les administrateurs ont la responsabilité tant fiduciaire que morale de veiller à ce que la mission d’EDS soit perpétuée, soutenue et renforcée ».

Les investissements d’EDS sont actuellement évalués à environ 53 millions de dollars à quoi s’ajoute son campus. Plus de la moitié de la dotation est à affectation réglementée.

Anthony Ruger qui est un expert en durabilité financière pour les écoles théologiques, a présenté de nombreux modèles au conseil, en suggérant que même une augmentation inhabituelle des inscriptions et des collectes de fonds, couplée à d’importantes coupes budgétaires, serait peu susceptible d’apporter une solution à long terme aux problèmes financiers d’EDS, laissant le séminaire dans une position progressivement plus détériorée pour trouver de nouveaux partenaires ou pour démarrer de nouvelles initiatives.

« Nous pensons qu’il y a pour nous des façons nouvelles, audacieuses et innovatrices de promouvoir la mission de Dieu dans ce nouveau contexte et cette ère nouvelle » nous confirme Gary Hall. « Nous croyons également, pour que ces nouvelles opportunités deviennent réalité, que nous devons arrêter dès maintenant de mener certaines actions qui ne sont pas viables ».

Lors de la réunion, les débats ont été intenses, avec Pamela Conrad, la représentante des étudiants et la Révérende Joan M. Martin, la représentante du corps enseignant, qui ont droit de parole mais n’ont pas droit de vote au conseil, faisant pression sur les administrateurs pour qu’ils adoptent un délai plus long pour la prise de décision et donnent plus de détails sur la forme éventuelle du processus continu de discernement.

« La justice n’est jamais à vendre. Et la justice enregistre toujours un déficit de fonctionnement » déclare Pamela Conrad.

Dennis Stark, le trésorier du conseil, a dit qu’il soutenait « avec enthousiasme » la résolution. « Nous dépensons chaque année six millions de notre dotation et 30 % de ce chiffre est supérieur à un montant raisonnable » a ajouté Dennis Stark.

Le Révérend Frank Fornaro (promotion 1996), doyen par intérim et président d’EDS, a annoncé après le vote qu’il démissionnerait mi-novembre. « Je suis en total désaccord avec cette résolution » a-t-il dit.

Gary Hall a confirmé que le conseil aurait parachevé les détails des plans d’enseignement pour la promotion en cours et de rémunération du corps enseignant au plus tard au premier jour de la rentrée, le 7 septembre.


Tags


Full names required. Comments limited to 2000 characters. Read our Comment Policy. Reports of commenting misconduct can be e-mailed to news@episcopalchurch.org.

You have reached our comment limit of 5. You may resume commenting in 24 hours.