In Paris, brainwave makes radio waves for French-speaking Anglicans

By Matthew Davies
Posted Jul 16, 2013

[Episcopal News Service] Parisian Episcopalian Laurence Moachon is helping to raise the profile of the Convocation of Episcopal Churches in Europe by making French-language audio content available to Anglicans around the world.

Le Magazine Anglican started broadcasting on the Frequence Protestante radio station some 18 months ago. Due to its popularity, it often is broadcast during a primetime slot just after noon.

ens_071613_laurenceMoachonMoachon, a former Roman Catholic, has been a member of the American Cathedral in Paris for the past 19 years. As animateur (facilitator) of the show, she says it is important to communicate with people via radio because “we need to have more visibility in France as Episcopalians and Anglicans, and we have very little media coverage in the press. It’s a good opportunity for people to get to know us.”

During her 55-minute slot, broadcast once a month and available on demand online, Moachon usually has a main topic, a secondary topic and an update of news about the Anglican Communion, the Episcopal Church, the Church of England’s Diocese in Europe and the three Anglican churches in Paris (The American Cathedral, St. Michael’s and St. George’s).

She occasionally welcomes guests to the studio to record, but most of the time she pre-records interviews, “as most of them are not confident enough to speak live in French.”

Moachon produces almost every aspect of the program, from preparing to presenting, researching to recording. “I have some small equipment to record the interviews, then afterwards I have software so I can mix the voices with music,” she said.

Although she is a communications consultant, Moachon said, she has no previous experience in broadcasting. She has coached others in public speaking, but when she started broadcasting, she told ENS, “I thought my voice was so ugly that I needed voice coaching myself.”

Her audience includes many Anglicans, Protestants and Roman Catholics. Her show shares the broadcast time slot with Radio Notre Dame.

“These people are either religious or interested in religion or growing in their faith,” she said. “Therefore, there is no intention of converting any one to Anglicanism, but [of helping] them to know us better and also to find inspiration in what we do.”

While it is difficult to determine exactly how many people are listening, Moachon said, “the success criteria is that the radio lets me carry on, although no money is given to them.” In June, she said, Le Magazine Anglican was the second-most-downloaded show across the station.

She said she believes that the three or four pieces of music, much of it Anglican and choral, played during each broadcast help to make the show so popular.

“It’s not hard to understand why she has such a following,” convocation Bishop Pierre Whalon told ENS. “Laurence’s passion for her church and her faith combine with her skills as a professional communicator to provide a lively and attractive program. She is an outstanding example of the growing numbers of people in France who are finding a living faith in the Episcopal Church.”

French is an official language of 63 countries, the United Nations and the Olympic Games, Whalon noted. The number of French speakers in the world is growing and now includes more than 4 million Anglicans, he said.

Moachon pointed out that the largest Episcopal diocese numerically is Haiti, which is French-speaking.

The Episcopal Church is a worldwide church, she said. “We need to have more French tools, especially for liturgy … It’s important that we create an Anglican culture in French.”

Le Magazine Anglican finds it origins in an earlier radio show about the American Cathedral in Paris that was produced by the Rev. Canon Bernard Vignot, an Old Catholic priest who directed the cathedral’s Francophone ministry, until he retired. In 2011, Le Magazine Anglican relaunched as a cultural show.

When the show first began, it was called Via Media, but Moachon said she struggled with that term “because it means we are ‘neither nor.’ But we really are different. I really want people to see our church and think we are doing something different.”

Her favorite part of the show is brainstorming ideas and meeting lots of interesting people, she said.

The latest show, broadcast on July 13, included a main feature about Anglicans on the French Riviera and an Episcopal church in Nice. She also included information about Cannes and the film festival, one example of how, she said, she is finding new ways to broaden the show “and make it lively.” Music featured on the latest show includes the Communion hymn sung for the crowning of Queen Elizabeth II in 1953, the choir of the American Cathedral in Paris singing Abide With Me, and Emeli Sandé singing Abide With Me for the opening of the Olympic games in 2012.

Previous show highlights have included ecumenical debates and features on the enthronement of the 105th archbishop of Canterbury; British cathedrals; Washington, D.C. and the second investiture of President Barack Obama; the new dean of the American Cathedral in Paris; and a festival of Anglican music.

Moachon first was drawn to the Episcopal Church in 1993 when she attended a Christmas service at Washington National Cathedral in Washington, D.C. She immediately felt a connection, but one of the main attractions of the Episcopal Church, she said, is the diversity of worship.

The radio program takes a lot of time to prepare and produce each month but, she said, now I “see it as my ministry.”

— Matthew Davies is an editor and reporter of the Episcopal News Service.


À Paris, des ondes cérébrales créent des ondes radio pour les Anglicans francophones

Laurence Moachon, Parisienne épiscopalienne, aide à rehausser le profil de la Convocation des églises épiscopales en Europe en mettant du contenu audio en langue française à la disposition des Anglicans du monde entier.

Le Magazine anglican a commencé à émettre sur la station de radio Fréquence protestante il y a environ 18 mois. En raison de sa popularité, cette émission est souvent diffusée en créneau horaire primetime juste après midi.

Mme Moachon, ancienne Catholique, est membre de la Cathédrale américaine de Paris depuis 19 ans. En tant qu’animatrice de l’émission, elle dit qu’il est important de communiquer avec les gens par l’intermédiaire de la radio parce que « il nous faut plus de visibilité en France en tant qu’Épiscopaliens et Anglicans, et nous avons une couverture médiatique très réduite dans la presse. C’est une bonne occasion pour que les gens arrivent à nous connaître ».

Pendant son créneau de 55 minutes, diffusé une fois par mois et disponible sur demande en ligne, Mme Moachon a habituellement un sujet principal, un sujet secondaire et des actualités sur la Communion anglicane, l’Église épiscopale, le Diocèse de l’Église d’Angleterre en Europe et les trois Églises anglicanes de Paris (la Cathédrale américaine, l’église Saint-Michael et l’Église Saint-George).

Elle accueille de temps à autre des invités au studio pour enregistrer, mais la plupart du temps elle pré-enregistre les interviews «car nombre d’entre eux ne se sentent pas suffisamment à l’aise pour parler en direct en français ».

Laurence Moachon produit pratiquement tous les aspects du programme, depuis la préparation jusqu’à la présentation, en passant par la recherche et l’enregistrement. « Je dispose d’un petit équipement pour enregistrer les interviews et ensuite j’ai un logiciel qui me permet de mélanger voix et musique » nous confie-t-elle.

Bien qu’elle soit consultante en communication, Mme Moachon n’a pas eu d’expérience antérieure en radiodiffusion. Elle a formé d’autres personnes à s’exprimer en public mais quand elle a commencé la diffusion radiophonique, dit-elle à ENS, « je pensais que ma voix était si laide que j’avais besoin moi-même de coaching vocal ».

Son auditoire comprend beaucoup d’Anglicans, de Protestants et de Catholiques. Son émission partage son créneau horaire avec Radio Notre Dame.

« Ce sont des gens religieux ou intéressés par la religion, ou grandissant dans leur foi » nous dit-elle. « Par conséquent, nous n’avons aucunement l’intention de convertir qui que ce soit à l’anglicanisme mais plutôt [d’aider] à mieux nous connaître ainsi qu’à puiser leur inspiration dans ce que nous faisons ».

Il est difficile de déterminer exactement combien de gens nous écoutent, dit Mme Moachon, « le critère de succès c’est que la radio me laisse continuer, bien que nous ne leur donnions aucun argent ». En juin, poursuit-elle, Le Magazine anglican a été la deuxième émission la plus téléchargée de la station.

Elle nous dit croire que les trois ou quatre morceaux de musique, pour la plupart anglicane et chorale, joués au cours de chaque émission aident à rendre l’émission populaire.

« Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi elle a autant de fidèles auditeurs » Pierre Whalon, Évêque de la Convocation, dit à ENS. « La passion de Laurence pour son église et sa foi alliée à ses compétences en tant que communicatrice professionnelle permet d’offrir un programme animé et attrayant. Elle est un exemple exceptionnel du nombre de plus en plus important de personnes en France qui trouvent une foi vivante dans l’Église épiscopale ».

Le français est une langue officielle dans 63 pays, aux Nations Unies et aux Jeux olympiques, nous fait remarquer l’Évêque Whalon. Le nombre de francophones dans le monde augmente et comprend maintenant plus de 4 millions d’Anglicans, nous confie-t-il.

Laurence Moachon précise que le plus grand diocèse épiscopal est numériquement celui d’Haïti, qui est de langue française.

L’Église épiscopale est une église mondiale, ajoute-t-elle. « Il nous faut avoir plus d’outils français, particulièrement pour la liturgie… Il est important de créer une culture anglicane en français ».

Le Magazine anglican tire son origine d’une émission radio plus ancienne sur la Cathédrale américaine de Paris que produisait le Rév. Canon Bernard Vignot, ancien prêtre catholique qui dirigea le ministère francophone de la Cathédrale jusqu’à sa retraite. En 2011, le Magazine anglican a été relancé en tant qu’émission culturelle.

Lorsque l’émission a démarré, elle s’intitulait Via Media mais Mme Moachon nous dit avoir eu des difficultés avec ce titre « parce qu’il signifie que nous ne sommes ni l’un ni l’autre ». Mais nous sommes véritablement différents. Je veux vraiment que les gens voient notre église et pensent que nous faisons quelque chose de différent ».

Sa partie préférée de l’émission c’est le « remue-méninges » d’idées et la rencontre de nombreuses personnes intéressantes, nous dit-elle.

La dernière émission,diffusée le 13 juillet, comportait comme sujet principal les Anglicans sur la Côte d’azur et une Église épiscopale à Nice. Elle comportait également des informations sur Cannes et son festival du film, exemple, nous dit-elle, de la façon dont elle trouve de nouveaux moyens d’élargir l’émission « et de la rendre plus animée ». La musique choisie pour la dernière émission comprenait l’Hymne de la Communion chantée pour le couronnement de la Reine Elizabeth II en 1953, la chorale de la Cathédrale américaine de Paris interprétant Abide by me et Emeli Sandé chantant Abide by me pour l’ouverture des Jeux olympiques de 2012.

Parmi les points saillants d’émissions passées, on peut noter les débats œcuméniques et des présentations sur l’intronisation du 105ème Archevêque de Cantorbéry, sur les Cathédrales britanniques, sur la ville de Washington et la deuxième investiture du Président Barack Obama, sur le nouveau doyen de la Cathédrale américaine de Paris et sur un festival de musique anglicane.

Laurence Moachon fut tout d’abord attirée par l’Église épiscopale en 1993 lorsqu’elle assista à un service de Noël à la Cathédrale nationale de Washington à Washington. Elle s’est immédiatement senti connectée mais ce qui l’a principalement attirée vers l’Église épiscopale, nous dit-elle, est la diversité du culte.

Le programme radio prend beaucoup de temps de préparation et de production chaque mois mais, nous confie-t-elle, maintenant je « le vois comme mon ministère ».

– Matthew Davies est rédacteur et journaliste de l’Episcopal News Service.


Comments (5)

  1. Fantastic to see Le Magazine Anglican growing in popularity. Hopefully more and more people will be able to tune in. Love to listen in online when I get some free time

  2. William King says:

    This article is about evangelism at its very best, that is, making use of technology to introduce others to the Anglican and Episcopal tradition and the sharing of sacred music and story. Congratulations to the American Cathedral in Paris and the American Convocation in Europe.

  3. The Reverend Laurette Glasgow says:

    Félicitations! Telling our stories in new ways that engage people and walk with them is what the Episcopal/Anglican Church does so well and is all the more important in an increasingly secularized Western world. As someone whose faith was nourished and grew in the Convocation and who has known Laurence and her devotion to excellence, I say “well done, good and faithful servant”!

  4. Peggy Kay says:

    Bon chance, et beaucoup d’amour!

  5. Katrina Neal-Hamel says:

    So Happy to see you here Laurence Moachon. Bravo on your Well done indeed !

Comments are closed.